Shopping Basket
Your Basket is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Delivery
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should receive an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Basket

CAROLE

Medium Clairvoyante

Laissez-moi vous montrer le chemin

06.69.37.06.30

BLOG​

Blog

Samain ou l'origine d'halloween

Posted on 31 October, 2015 at 8:50

Elle marque le début et la fin de l'année celtique, et annonce le début du Temps Noir. En effet Samain n’appartient ni à l’année qui se termine ni à celle qui commence : c’est un jour en dehors du temps qui permet aux vivants de rencontrer les défunts. Et elle permet aussi aux défunts, non réincarnés, de passer dans le monde des vivants pour y retrouver les lieux et les personnes qui leur étaient chers. On situe ce jour au premier Novembre de notre calendrier.

La veille de la nuit de Samain, avait lieu la cérémonie de la renaissance du feu. Les propriétaires des maisons éteignaient les feux de l’âtre avant de se rassembler à la nuit tombante sur la place où les druides procédaient à l’allumage d’un nouveau feu sacré en frottant quelques bois secs du chêne sacré. Ils allaient ensuite allumer de grands feux de joie sur les collines environnantes pour éloigner les esprits malfaisants.

Puis chaque maître de maison repartait avec quelques braises tirées du nouveau feu sacré pour rallumer un nouveau feu dans l’âtre de sa maison qui devait durer jusqu’à la prochaine fête de Samain et protéger ainsi le foyer tout au long de l’année.

Dans la nuit du 31 octobre – les fêtes celtes commencent à la tombée de la nuit -, on croyait que le monde des morts, des fées et des sorcières entrait en contact avec celui des vivants. On croyait ainsi que les âmes des défunts revenaient errer autour des maisons des vivants c' est pourquoi on laissait la porte entre ouverte et une place à table et on plaçait des lanternes sur les chemins pour les guider.

La tradition de Samain n’a pas complètement disparu ni avec la romanisation de la Gaule, ni avec le développement du catholicisme. Et c’estsans doute par référence à cette fête celte que le pape Grégoire IV décida, en 840, de faire du 1 er novembre, le jour de tous les saints. La référence à Samain devenait encore plus claire lorsque, trois siècles plus tard, à la fête des saints et des martyrs, on adjoignit la fête de tous les morts.

Le Samain était une fête celtique encore appelée Saman et Samhain, ou Samonios chez les gaulois.


source : mythologica.fr

Categories: Traditions

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

1 Comment

Reply ★ Owner
9:01 on 31 October, 2015 
Le Credo des Sorcières



Ecoutez les paroles des Sorcières,
Notre secret caché dans la nuit,
Lorsque le chemin était sombre,
Nous le révélons aujourd'hui.

Devant l'eau et le feu mystérieux,
Par la terre et le souffle de l'air,
Par la quintessence de l'esprit,
Gardez silence, veuillez vous taire.

Les renaissances de la Nature,
Le passage des hivers et printemps,
Nous communions avec ce qui vit,
Et fêtons dans un cercle hors du temps.

Quatre fois l'an les Grands Sabbats viennent,
Et les Sorcières dansent avec entrain,
Aux premières récoltes, à la Chandeleur,
A la Fête de Mai et la Toussaint.

Quand les jours et les nuits s'égalisent,
Quand le Dieu est zénith ou nadir,
Les Sabbats Mineurs sont convoqués,
Et les sorcières vont s'ébaudir.
Treize Lunes et cycles féminins,
Treize Sorcières dans un covent,
Treize crépuscules pour s'ébattre,
Tout cela en un jour et un an.

Transmis depuis les âges anciens,
Passant entre l'homme et la femme,
Passant d'un siècle à un autre,
Depuis le commencement des âmes.

Quand le Cercle magique est tracé,
Par le glaive ou l'athamé puissants,
Ses frontières traversent deux Mondes,
Pour cette heure vers les ombres il descend.

Ce monde n'a aucun droit de le voir,
Et le monde d'en bas point ne trahis,
Les Dieux Anciens y sont invoqués,
L'?uvre magique y est accomplie.

Il y a deux piliers mystiques
Qui le seuil du temple avoisinent,
Tous deux sont puissances naturelles,
Des formes et des forces divines.

Sombre et lumineux en succession,
Les opposés l'un contre l'autre
Représentent le Dieu et la Déesse,
Grâce aux aïeux cette fois est notre.
La nuit c'est le cavalier des vents,
Le Dieu Cornu, seigneur des ombres,
Et le jour c'est le roi des forêts,
Habitant les clairières et les combes.

Elle est jeune ou vieille à sa guise,
Sur la barque nuageuse elle vogue,
Ronde Dame Argentée de minuit,
Sombre matrone et mystagogue.

Le Maître et la Maîtresse de l'Art
Habitent les tréfonds de l'esprit,
Immortels et toujours renouvelés,
A volonté ils libèrent ou lient.

Ainsi, bois le vin des Dieux anciens,
Et danse et aime en leur honneur,
Jusqu'au jour où ils te recevront,
Dans la paix, à la fin de tes heures.

Fait ce que voudras, c'est le défi,
Mais à personne ne fait de mal,
Voilà le commandement unique,
Que les Dieux t'enseignent l'idéal.

Le Credo Wiccan en huit mots pieux :
Si nul n'est lésé, fait ce que veux.
- Doreen Valiente -
http://covens.pagesperso-orange.fr/credo.htm
0